ORIGINE Un spectacle fondateur

Os visuel.jpg
fond my space1.jpg
ombre.jpg

Décrire le travail de la compagnie L'Eau Prit Feu revient à évoquer le spectacle qui a posé les bases de notre esthétique et notre façon singulière d'aborder le plateau en tant qu'acteurs.

Os, masques sans paroles parle du rapport à Autrui au-delà "des os", par delà la mort, la disparition : ce reste de nos relations, la mémoire, les sentiments, ce qui reste imprimé, imprégné dans le corps...

 

Des tableaux qui ouvrent l'imaginaire de quiconque, même sans en détenir les références.

 

Ce projet contient l'identité d'un théâtre de sensibilité gestuelle : une direction inspirée d'un théâtre visuel et burlesque qui commence par la présence physique de l'acteur, investi de sa mission de communiquer le cœur du spectacle au public.

Un acteur dont le  jeu corporel est central et sincère, centré sur ses sens et sa générosité et en aucun cas sur lui-même. Un acteur dévoué.

 

OS, MASQUES SANS PAROLES - 2008

C'est à coup de Masques squelettiques, de Claquettes et de Tango que nos deux personnages sont nés.

 

Une recherche de rythme, de son spécifique au squelette et une sensualité propre à la chair. Amoureux jusqu'au bout des os.

Ils renaissent chaque jour, au son d'un requiem, quand le spectateur entre dans la salle, et meurent à nouveau pour le laisser partir.

Ce que racontent ces deux là, ce sont les souvenirs qui scellent leur relation, comme une raison de vivre.

Les bons comme les mauvais, les surprises et les bonheurs, les conflits et les soutiens... 

Tant que la mémoire convoque nos morts avec l'amour qui nous lie à eux, ils reviennent à chaque fois susciter les mêmes sentiments, comme un feu qu'on peut se transmettre et garder vivant...

mains.jpg
sorcier spectacle Badou